Blog

Écrire après les attentats demandait du temps. Il me fallait laisser retomber les émotions, fortes, ressenties et incessamment relancées durant ces 5 journées allant du 7 au 11 janvier 2015. Revenir à l'écrit, bien que la période soit encore troublée, est aujourd'hui plus simple. Nous sommes pleinement dans les remous des attaques lancées il y a quelques semaines. Nous voilà déstabilisés, puisqu'une crise est un état de déstabilisation entre deux moments d'équilibres.

A chaque fait dramatique mettant en cause d’anciens bénéficiaires d’aides sociales les services qui les ont accompagnés subissent une rare pression médiatique. On se souvient de celle qu’a ainsi subie la PJJ au moment de l’affaire Chambon sur Lignon lorsqu’un jeune suivi par cette institution a violé et tué une jeune fille dans un établissement scolaire. De la même manière forte fut la pression médiatique et politique sur le secret médical lorsqu’un malade suivi en psychiatrie égorgea une infirmière de son établissement à Pau.

Pages